+33 6 18 24 42 83 7 rue de l'Yvette 75016 Paris therapiehiperion@gmail.com

Nerf vague

Nerf vague, oreille et comportement social

nerf vague

Le nerf vague est une voie naturelle de régulation parasympatique. Ce nerf, innerve différentes régions de l’oreille. Ainsi, la stimulation Hipérion® transmet l’énergie sonore au nerf vague par des impulsions sonores altérnée. Le nerf vague est l’un des nerfs les plus étudiés. Mais, même si ce nerf occupe une place considérable dans la régulation neuro-viscerale, son action ne se limite pas à la régulation de la digestion, de la fatigue ou des réponses induites par le stress. Par exemple, l’étude ci-dessous montre le rôle des muscles de l’oreille moyenne dans la réduction de l’hypersensibilité auditive. En effet, le bon fonctionnement des mucles du tympan et de l’étrier revêt un rôle fondamentale dans toute intéraction sociale. C’est ainsi que la stimulation vagale par le système Hipérion® apporte une amélioration de l’état émotionnel et des comportements sociaux.

Réduction de l’hypersensibilité auditive dans les troubles du spectre autistique. Front Pediatr. 2014

Les fonctions importantes et peu connues de l’oreille


Nerf vague et psychisme

La théorie polyvagale de Stephen Porges encore peu connue en France, est en train de révolutionner l’approche au psychisme. Elle met en rélief le rôle du système polyvagale dans les symptômes les plus variés. Stephen Porges identifie deux circuits dans le système polyvagal. Le premier, le système vagal ventral, aide à comprendre les dynamiques de l’attachement et de l’engagement social. Le deuxième, plus arcaïque, est le système vagal dorsal qui représente quasiment la totalité du système parasympatique et qui régule l’activité neurovégétative.

Le système vagal ventral

Le système vagal ventral est celui de l’engagement social. Il est en action lorsque nous sommes au repos, ou lorsque nous ne sommes pas menacés. Il nous aide à nous engager avec l’environnement, avec les autres et avec nous-mêmes. Pourtant, lorsque nous sommes menacés, le système vagal ventral se bloque. Alors, le système sympathique mobilise les réactions de survie de combat et de fuite. Le flux vers le cortex cérébral est de ce fait diminué. En effet, dans ces cas-là le cerveau assure seulement les réponses au niveau reptilien et émotionnel. Dans de telles circonstances nous sommes dans l’impossibilité d’avoir du recul, de la lucidité.

Nerf vague et cohérence cardiaque

Le cœur est très important en termes de science polyvagale. Naturellement, le rythme cardiaque s’accélère lorsque vous inspirez, et ralentit lorsque vous expirez. Le tonus vagal s’élève lorsque la différence du rythme cardiaque augmente entre le moment de l’inspiration et de l’expiration. Un tonus vagal élevé signifie pouvoir atteindre une détente plus rapide après un stress. D’où l’intérêt de la respiration cohérente cardiaque et de la variabilité de la fréquence cardiaque. Lorsque nous activons le système vagal de l’engagement social nous sommes porteurs d’émotions et de comportements sociaux plus adaptés.