+33 6 18 24 42 83 7 rue de l'Yvette 75016 Paris therapiehiperion@gmail.com

Bénéfices

Amorcez un changement durable avec la thérapie neurocognitive Hipérion® !

Sortez d’un mode de survie et entrez dans votre propre vie !

la therapie neurocognitive Hipérion débloque des situations verrouillées depuis des années.

La thérapie neurocognitive Hipérion® débloque des situations verrouillées depuis des années. Cette approche fine et puissante libère le potentiel psychique le débarrassant des limitations à son épanouissement. Parmi ses bénéfices, la thérapie neurocognitive Hipérion® rend le plan émotionnel plus stable et le comportement équilibré. Le recul et les éclaircissements qui en découlent facilitent un vécu plus cohérent avec soi-même et avec son entourage. En outre, la géstion des problèmes familiaux, professionnels et sociaux sont facilités. La thérapie neurocognitive Hipérion® vient à bout des conduites agressives et des timidités paralysantes, évite l’hospitalisation de l’anorexique. Par ailleurs, le training améliore notablement les résultats scolaires, les dyslexies, les troubles du sommeil. L’organisme, en meilleure homéostase, évitera les somatisations.


Ce sont ceux qui l’ont choisie qui en parlent le mieux…

J'ai finalement pu toucher à la sérénité, à la joie, ma source d'énergie !

Laura – psychanalyste

Cher Dr. Milantoni, je suis désolée du retard mais j’aimerais savoir s’il reste de la place pour le test de contrôle. Comme vous pouvez le constater, je suis toujours assez désorganisée en ce qui concerne les horaires et les rendez-vous, mais la qualité et la quantité de mon sommeil se sont beaucoup améliorées. Je vous en suis très reconnaissante !


Françoise – enseignante

Dès que la thérapie est terminée, je me suis sentie plus en paix et en harmonie avec moi-même et avec les autres. Prendre soin de soi-même et apprendre à se connaître est une expérience unique et enrichissante ! En particulier, j’ai perçu un changement dans la relation aux hommes. Mes rélations sont devenues plus spontanées et plus sereines. J’ai fait face avec force et détermination aux derniers engagements à l’école et, peu à peu, j’ai expérimenté que si je voulais, je pouvais.

Je porterai toujours avec moi trois moments saillants et significatifs de la thérapie : le premier est celui du virage, du changement de route. Le second est celui de la libération des émotions excessives qui m’emprisonnaient depuis si longtemps (en hurlant, pendant certaines séances, je me suis débarrassée d’un serpent que j’avais à l’intérieur). Le troisième moment est celui de l’abandon, du lâcher prise. Et comment ne pas mentionner les trois pensées écrites sur ma pancarte rouge: la première dans laquelle je déclare de m’aimer; la seconde dans laquelle je déclare d’aimer mes parents et la troisième dans laquelle j’affirme que je ne suis jamais seule, même si en réalité je fais un petit effort …!

Je n’accepte plus les choses de manière aussi passive :

Je réagis immédiatement, je réitère résolument mon opinion ou explique comme je suis, ce que je veux et ce que je ressens. À cet égard, mon frère a déclaré: « Tu as changé … avant t’étais pas comme ça ! ». Et aussi, P. affirme que mon estime de moi-même a grandi aussi !!!

Je pense vivre une expérience merveilleuse … même si certains jours je suis un peu triste ou ennuyée, le lendemain je suis énergique, vitale, vive, gaie… C’est comme si j’étais un aimant… j’attirer les gens, je sais discuter, je suis spontanée et toujours en mouvement. Je veux changer, expérimenter et penser positivement pour que, ce que je pense devienne réalité maintenant. Essayez de regarder les photos de mes profils fb: dans le premier je suis enregistré avec mon nom et prénom … dans le second en tant que F.R., il y a une photo récente … je suis une autre personne !!!!

Je m’excuse si je réponds avec un peu de retard … mais réorganiser les idées est un gros défi. Merci pour votre disponibilité, votre engagement et votre patience. Mes meilleurs sentiments et bonne vie à vous!


Thérapie neurocognitive Hipérion® aux enfants
Rita – 12 ans – crises d’angoisse

Rita va très bien ! La rencontre avec les professeurs qui a eu lieu en décembre s’est bien passée. Ils ont dit qu’elle a beaucoup mûri et qu’elle arrive à mieux gérer ses inquiétudes. Surtout, la professeur d’art, matière dans laquelle Rita a plus de mal, est très fière de ses progrès. Il y a quelques jours, elle a remporté une médaille pour un concours de dessin. Pour ce qui est de la maison, elle n’a plus de crises de pleurs depuis votre traitement. J’espère que cela continue. Je lui donne beaucoup de confiance et je parle beaucoup avec elle.

Mathieu – 7 ans – concentration, socialisation, isolement

Le jeune garçon est « transformé » d’après sa mère et ses proches. Très nette amélioration de ses capacité d’apprentissage et de ses relation avec son entourage, école, maison. Il a fait d’énormes progrès en lecture et en écriture et dans ses relations avec ses camarades de l’école. Il a complètement rattrapé son retard en lecture, son institutrice est très contente. A suivre…

Louis – 6 ans – difficultés scolaires – manque de confiance

La thérapie m’a été recommandée par mon médecin pour mon fils. Louis rencontrait des difficultés scolaires et manifestait un vrai manque de confiance, notamment à l’égard de son père. Que lui a-t-elle apporté la thérapie neurocognitive Hipérion ? Louis a retrouvé son sourire. Ses notes se sont doucement améliorées et son humeur vis-à-vis de son père est redevenue bonne. Il a enfin pu le regarder dans les yeux et semble désormais beaucoup plus heureux.

Lucas – 5 ans – troubles du spectre autistique

Terminée la cure en début septembre, vers fin octobre les maitresses de la maternelle ont appelé mon ex femme en lui demandant ce qui se passait avec Lucas. Avec grand étonnement, elles ont observé un changement radicale : « il est complètement plus calme et a perdu son agressivité envers les autres ». Depuis, Lucas est plus entreprenant, plus indépendant qu’avant. Bien qu’il ne parle toujours pas bien, il est moins timide et surtout plus serein.


Mathilde – éducatrice

En ce qui concerne les séances, je commence à sentir les plus gros résultats maintenant, deux mois après la fin du traitement : je me sens différente et fais toujours face aux choses de manière positive. Le monsieur dont je vous parlais, lorsque il vient me rendre visite, si avant je le sentais avec un nœud aux trippes, maintenant je le vois comme depuis une vue panoramique, à essayer de trouver toute sorte de stratagème pour m’avoir. C’est comme si j’étais plus éveillée, plus intelligente. Mais surtout,  je n’ai plus de crises de panique et la nuit, je dors bien, mais surtout je me réveille reposée !


Frédérique – informaticienne

J’ai remarqué que j’étais un peu moins sensible aux bruits, que j’étais plus centrée et posée, détendue. Je suis plus ouverte face aux difficultés auxquelles je trouve des solutions plus variées, moins limitées, pour les gérer. Je ressens plus de latitude face aux aléas de tous les jours. J’ai pu également m’orienter vers des activités auxquelles j’étais totalement fermée avant, comme le théâtre (cours pour timides) ou des pratiques en « groupe pour phobiques », qui m’ont apporté pas mal d’aisance dans mes relations avec les autres.


Camille – vendeuse

Mon expérience avec le cycle de séances a été certainement positive. En effet, j’arrive à mieux gérer mon émotivité et à mieux m’exprimer avec ceux qui me suscitaient une certaine tension ou ceux qui m’intimidaient. J’arrive à mieux gérer l’anxiété mais à y penser en fait je ne la sens quasiment plus. Même si j’en sens encore le starter, ça reste à très basse activation. Une autre chose je trouve être très important pour moi, c’est que maintenant j’arrive à me mettre en priorité, ce qui m’était difficile à faire auparavant. J’ai l’impression aussi, comme si j’étais plus intelligente, j’arrive à utiliser plus mon intuition et comprendre ce que je veux et ce que je ne veux pas. Merci beaucoup pour votre accompagnement !


Daniel – coach – comment je suis arrivé à la thérapie neurocognitive Hipérion® :

La période dans laquelle j’ai commencé le parcours Hipérion était très complexe : surtout de grandes difficultés au travail. Je venais d’une période de grande confusion. Le matin, depuis un an et demi, je me réveillais avec une grande anxiété. Mes pensées fixes sur mon travail. J’étais fatigué et généralement pas concentré sur ce qui comptait vraiment pour moi. Je sentais fort le besoin d’aller vers un changement qui, bien que déjà à ses débuts, devait être achevé.

La première séance :

Une expérience très spéciale : je me suis senti exalté, hyperactif, à la limite d’un état de conscience altéré. Je me sentais comme si j’avais temporairement perdu le contrôle. Au cours de la période de traitement, j’ai ressenti une plus grande activation générale et une capacité particulière à focaliser mon attention (en particulier celle liée à l’écoute) sur des stimuli environnementaux. En vérité, je ne saurais pas dire si c’était eux à me capturer ou si c’était moi qui me penchais de manière semi-consciente vers eux, comme un plus d’ouverture au monde.

Quelques souvenirs intéressants que je garde dans le journal intime de ces jours-là :

« à un moment donné, avant de me réveiller, j’ai entendu comme un bourdonnement fait de nombreuses voix qui me parlaient… en me réveillant, tout est disparut… comme si dans ma tête… ces voix qui s’élevaient commençaient à se défaire et qu’au lieu de m’envahir, s’estompaients ». Un peu plus tard j’écrivais :

« La journée a commencée de manière complètement différente ce jour…comme une voix qui se porte loin la confusion et qui me réveil de manière calme et activant. De fait, mon pire symptôme a été pratiquement guéri ». Quelques jours après j’écrivais : « c’est comme si ma conscience devenait capable de sélectionner les informations correctes et utiles pour moi ».

D’autres effets ont étés :

d’abord un rapprochement à la musique (partie essentielle de ma vie). J’en ai écoutée plus après le traitement Hipérion que pendant les dix dernières années. En général, dans la période qu’a immédiatement suivi le traitement, la capacité de concentration et d’attention portée aux choses importantes pour moi est devenue beaucoup plus forte et les difficultés avec le sommeil et les pensées obsessionnelles, bien qu’elles réapparaissent de temps en temps, n’ont jamais été aussi oppressantes qu’avant. Un an après le traitement, ma situation au travail a radicalement changée. Et en même temps, il s’accroît progressivement l’envie de reprendre à faire du piano que j’ai laissé de côté pendant trop longtemps.


Violaine – secrétaire

Hipérion a représenté le début d’une nouvelle voie de conscience et de sensibilité : la facilitation d’une écoute intérieure qui commence justement par l’ouverture de l’écoute. La transformation qui est mise en place est évaluée par le profil sonore. Mais ce que j’ai pu remarquer c’est que ma vie a commencé à prendre une direction orientée vers l’ouverture.En définitive, je peux dire que cette thérapie a mis en route une force en moi qui veut se connaître et vivre une vie dans la sérénité et dans la pleine conscience.


Claude – avocat

J’ai l’impression que la métamorphose s’accomplit. Mes angoisses disparaissent. J’ai retrouvé sérénité, énergie et optimisme, peut être plus fort qu’avant. Les nuits sont encore moyennes, mais ça va venir. Je m’ouvre à nouveau au monde et aux autres. Merci pour ce que tu m’as apporté, tu m’as aidé à mettre tout en route !


Jeanne – bibliothécaire

Dans cette période je me sens assez en forme ! Pendant cette année j’ai eu quelques problèmes de sciatique. J’ai été donc obligée à rester à la maison, ce que j’avais évité depuis la mort de mon mari. Cela m’a obligée à faire face à la solitude et lentement, j’ai appris à me sentir mieux seule. J’ai repris divers intérêts que j’avais mis de côté et dont le plus important est le chant. À partir d’octobre, j’ai rejoint le chœur de l’Université du troisième âge. En juin, nous donneront un concert avec des solistes et des flûtistes. J’ai aussi suivi un cours d’allemand avec de bons résultats. Je me sens plus en sécurité et mes rêves du petit matin sentent le parfum de changements radicaux.


Marie – comédienne – cette thérapie neurocognitive m’a aidée à arrêter un traitement allopathique

De façon générale, je suis (heureusement !) en meilleure forme qu’il y a un an. En accord avec la psychiatre, j’ai mis fin au traitement d’anxiolytique et d’antidépresseur. En fait, je sens certains progrès en prenant plus soin de moi, et en brisant avec le passé difficile. J’ai plus de sérénité même s’il surgit parfois de grandes bouffées de tristesse, à cause d’ un vrai chagrin d’amour qui laisse forcément des traces.
Même si cela me fait peur, je mets concrètement en route le projet de quitter ma maison pour rejoindre une région où je me sentirai plus entourée par des ami(e)s, et par le bouillonnement de la vie. Je comprends et accepte que j’ai besoin de sentir la vie autour de moi pour me sentir vivre aussi. C’est ainsi !!!
En définitive, quant à mon métier, j’ai assez d’énergie pour prospecter, et dynamiser certains projets, heureusement aussi.


Françoise – juriste – (suite à plusieurs tentatives de suicide)

Voici ce que j’ai mis en place en 2016

  • Janvier : début de recherche d’un nouvel appartement.
  • Février : sérénité et « véritable » rencontre amoureuse.
  • Mars : emménagement dans le nouvel appartement.
  • Printemps : négociation ardue pour une augmentation de salaire obtenue !
  • Psychothérapie, passée de 2 à 1 séance hebdomadaire. 

Tout au long de l’année :

  • J’ai continué à mettre un terme à des « liens » toxiques.
  • Noué de nouveaux liens, amitiés.
  • J’ai commencé à dire « stop » à des attitudes qui ne me conviennent pas, à m’exprimer plus ouvertement.
  • Conscience du fait que mon job actuel ne me convient pas.
  • Meilleure confiance en moi, dans les autres, meilleure acceptation de mon vécu et de ce dont j’ai souffert.

Olivier – technicien audiovisuel

Le parcours que j’ai fait avec vous participe parmi un ensemble d’autres choses à  ma démarche actuelle : une multitude de changements dans la musique et dans la vie ordinaire où le travail et le ressenti  vont de pair, et où je me laisse porter par un mouvement très constructif plein d’énérgie.


Nicolas – étudiant – Finalement une thérapie neurocognitive sonore

Mon fils va beaucoup mieux. Il s’est même inscrit dans un lycée spécial pour passer son bac. Finalement, lui qui était rétif aux psychothérapie a pu se laisser aller avec votre méthode. Nous sommes restés fâchés pendant 2 mois et avons brisé la glace il y a quelque temps pour une relation apaisée.
Tout le monde a remarqué qu’il est plus communicatif, disant bonjour en serrant la main et regardant les gens dans les yeux. De fait, même sa voix a changé, elle est beaucoup plus affirmée et stable.  
Il me dit qu’il aimerait prendre des cours de piano à la rentrée. Nicolas n’a pas encore trouvé son sport mais il sais de ne pas vouloir continuer le baseball. Je le pousse à prendre ses responsabilités et il y répond plutôt plus positivement qu’avant.  Il ne se laisse pas faire mais est plutôt gentil et raisonnable.


Amandine – secrétaire – hypersensibilité au bruit

Nous avons installé des double-fenêtres dans la chambre cet été et je peux réussir à dormir sans casque protecteur, ce qui est une amélioration notable. J’ai encore le bénéfice de mes vacances et ne suis pas encore fatiguée, cela doit compter aussi ! Ceci dit, pendant mes vacances, j’ai résidé dans une maison d’où la circulation s’entendait beaucoup et j’ai eu beaucoup de mal à le supporter mais j’ai réussi à ne pas me protéger avec le casque antibruit.

Ma conclusion est qu’il faut :

modifier mon mode de vie en me résignant, sans amertume, à accepter cette faiblesse ou cette sensibilité. Je me permets d’entrer en action de manière concrète. Je ne me tords plus pour m’adapter à un environnement qui ne me convient pas. . Et je n’aborde pas cette nécessité de manière désappointée, mais plutôt avec enthousiasme pour réaliser mon projet. Selon moi, si réussite il y a, elle est issue d’une succession d’échecs précédents ou, pour modérer mon propos, d’une succession d’essais moyennement concluants. Cela fait plusieurs années que je travaille avec le qi-gong, en passant par le contrôle de la thyroïde, le sport, l’acuponcture, les oreilles. Cela a vraiment changé ma vision de la vie et du monde, mes humeurs, mon état de santé. Enfin, le dernier argument est que je suis enceinte et que je veux mettre toutes les chances de mon côté pour être une maman sereine !


Spiridione – musicien

J’ai finalement pu toucher à la sérénité, à une forme de joie, ma source d’énergie ! J’ai eu beaucoup de satisfaction à rencontrer un professionnel comme vous, d’un grand sérieux et passionné par sa profession. Il paraît que dans la vie on se trouve toujours à l’endroit où l’on doit être. Mon contrat de travail s’est terminé et mon employeur était très satisfait de ma prestation. Je repars ce jour pour le Canada où je ferai une nouvelle tentative (de réussite!) d’environ 6 mois et plus si affinités. Je suis ravi également d’avoir eu l’opportunité de remettre à jour mon identité et mes valeurs !


Samia – coach vocale

Je vous espère en pleine forme ! Pour ma part, cette semaine est une semaine CHANT…et hier, un nouveau SON s’est invité à mes Oreilles…et dans ma Vie !!! Surprise ! Surprise ! Dans les deux sens du terme. C’était MERVEILLEUX… Bientôt, je vais faire « péter » le cristal. Dans l’Amour, la Lumière et la Paix des Coeurs.


Audrey – thérapie neurocognitive après psychanalyse

Les premières séances d’écoute ont représenté une contrainte : pour une musicienne et rationnelle, adopter une posture d’écoute réceptive était un moment difficile ! J’ai ressenti des modifications à travers les perceptions de mon environnement proche. Je suis arrivée à « laisser faire ».
Mon esprit commençait à penser autrement.
Effectivement, il m’est paru évident à quel point je faisais appel  à un mode d’action strictement régulé par la pensée. J’avais remisé l’intuition, les sensations et mes perceptions au second plan.
Puis, 2-3 mois après la fin de la cure, un nouveau système s’est mis en place et j’ai repris confiance en moi sans renoncer au lâcher-prise gagné.
Finalement, je n’ai plus aucun doute sur les bienfaits de la cure qui m’ont permis de tourner une page avec un plein de sérénité et d’énérgie.


Géraldine – juriste – thérapie neurocognitive Hipérion® et deuil

J’ai 34 ans et depuis une dizaine d’années je vivais maritalement avec Pierre. On habitait ensemble, on partait en vacances ensemble comme un vrai couple. Cependant, il manquait deux choses à mon bonheur : un mariage et des enfants. Lorsque je parlais à Pierre de lui « donner » des enfants , il disait « on a bien le temps« , « on est bien comme cela » et le débat était clos. Depuis des années, mon médecin me parlait de l’horloge biologique et de la difficulté de faire changer d’avis son compagnon. Je gardais cependant tous mes espoirs d’être la mère de ses enfants. Je deviens plus pressante, il recule plus qu’il n’avance. J’espère encore.  

A l’occasion d’une difficulté professionnelle, avec totale perte de confiance en moi, on me propose une cure Hipérion. J’accepte et après vingt séances, je tiens tête à ma supérieure hiérarchique et elle garde la distance nécessaire. J’ai retrouvé force et confiance, et l’orage est passé. Du même coup, j’ai parfaitement intégré que Pierre ne m’épousera jamais et qu’il n’a aucun désir d’enfant. Après la cure, j’ai réalisé que l’on peut changer soi-même, mais on ne peut changer l’autre. Nous nous sommes séparés. Quelques mois après, j’ai débuté une relation avec un homme qui parle de construire une famille.


Clothilde – régisseuse – Pourquoi avez-vous suivi la thérapie neurocognitive Hipérion® ?

Je suis venue à cette thérapie par curiosité d’une approche nouvelle. Il me fallait initier un changement quant à un schéma qui me ramenait régulièrement à des périodes de déprime. De plus, la visite médicale du travail venait de diagnostiquer une perte auditive significative de mon oreille gauche.
L’apaisement a été le premier effet immédiat.
En suite, le deuxième effet a été celui d’une sensation, très physique : l’exercice de mes oreilles, une région dont on a rarement conscience, sinon à travers l’expression d’une douleur.
Mais le plus surprenant reste l’effet sur l’énérgie. Comme le déclencheur d’un nouveau rythme, basé sur une meilleure compréhension de mon corps réceptif.
Étonnant et bienfaiteur !


Aldo – téléphoniste

J’avais des problèmes d’écoute : je dirigeais toute mon attention sur l’oreille gauche, devenue surchargée. De plus, elle me faisait un peu souffrir lors des concerts, même avec un volume sonore moyen. En fait, je ne supportais plus aucun bruit. Mais des la troisième séance, je me suis mis à écouter comme jamais auparavant ! C’était une vraie ouverture de mes oreilles, comme si je sortais d’une coque ! La sérénité est au rendez-vous !


Jean-Pierre – économiste – Quel est votre avis sur la thérapie neurocognitive Hipérion® ?

Je suis persuadé que l’oreille permet le contact le plus intense avec le monde et avec soi-même. Qu’elle est l’un des organes les plus importants de l’être humain. Par exemple, sa sensibilité, sa fermeture, conditionne le quotidien plus que nous ne le pensons.
Depuis un certain temps j’avais une légère douleur à l’oreille droite, accompagnée d’acouphènes. Lors des premières séances, j’ai tout de suite remarqué un effet dynamisant à la fois sur le corps et sur le psychisme.