Thérapie Hipérion et traitement de la dépression

Traitement de la dépression pour sortir d’un mode de survie, se reconnecter à soi même et à sa propre vie.

Sortir d'un mode de survie, se reconnecter à soi même et à sa propre vie.

La thérapie Hipérion pour le traitement de la dépression est un outil très efficace. Elle débloque des situations verrouillées depuis des années. Cette approche favorise de changements profonds dans l’être. De plus, elle libère le potentiel psychique le débarrassant des conditionnements accumulés. Parmi ses bénéfices, la thérapie Hipérion rend le plan émotionnel plus stable et le comportement plus équilibré. Par ailleurs, le recul et les éclaircissements qui en découlent facilitent un vécu cohérent avec soi-même et avec son entourage. En outre, la géstion des problèmes familiaux, professionnels et sociaux sont facilités. De plus, Hipérion vient à bout des conduites agressives et des timidités paralysantes. Par ailleurs, la thérapie améliore notablement les migraines, les troubles du sommeil, souvent réliés à un état dépressif et à un terrain hypersensible.

Traitement de la dépression et neurosciences affectives

Dans les dépressions on observe souvent un dysfonctionnement du cortex préfrontal siège de la régulation de l’humeur. A ce titre, les neurosciences démontrent une relation privilégiée entre les aires auditives (temporales) et les régions préfrontales responsables du comportement, et des troubles émotionnels et cognitifs. Or, grâce à se réseau aux influences réciproques, la stimulation Hipérion atteint ces zones cérébrales en réactivant l’activité des aires touchées par la dépression.

Pourquoi ça reconstruit, pourquoi ça régénère ?

Comme tout développement sportif et musculaire, il est necéssaire d’appliquer des mouvements de va-et-vient entre deux positions. Or, le muscle qui doit affronter un effort subit un rearrangement de sa structure et se reconstruit plus fort et plus resistant. En effet, avec un peu d’imagination, nous pouvons penser que le cerveau se comporte comme un grand muscle qui réagit aux stimuli sensoriels par des activations modulées.

Comment se fait-il ?

Afin d’apporter des changements profonds à tout l’ensemble de la personne, il est nécéssaire de faire travailler le cerveau d’une certaine façon. De fait, Hipérion induit une remise en question de soi par une gymnastique cérébrale progressive. En vrai, au fond, c’est la fonction essentielle de l’écoute qui est visée et qui apportera des changements. A ce sujet, nous allons faciliter une véritable révision de soi. En d’autres mots, la thérapie induit une remise en question sur plusieur plan de la vie. C’est à cette fin que l’entrainement aux mouvements oscillatoires Hipérion a pour effet de « tamiser l’écoute ».


Dépression et risque suicidaire

Parmi les différents type de dépression nous pouvons détécter une courbe de la sensibilité correspondante à une réelle tendance suicidaire ou à des idées suicidaires. Ci-après, le profil sonore correspondant à une tendance suicidaire.

Pourquoi cette relation entre le profil sonore et le comportement ?

Le cerveau est sensible aux formes sensorielles. Par exemple, s’il existe des distorsions dans la sensibilité aux sons, il y a de fortes chances que le cerveau soit alimenté de façon nuisible. En effet, une correcte recharge corticale dépend de la qualité des informations en provenance des organes sensoriels. En effet, la sensorialité auditive est strictement connectée aux régions préfrontales. Ces régions sont responsables de la régulation des émotions, de la régulation de l’humeur et de la régulation du comportement.

Ainsi, nous pouvons retrouver une recharge corticale qui présente des « vides » d’enérgie (zones en chute dans l’image ci-après). Alors, une définition d’énergie dit que, la mise en œuvre d’une action nécessite de maintenir une certaine force pendant une certaine durée. Elle doit être suffisante pour vaincre les résistances qui s’opposent au changement. De ce fait, le cerveau peut se retrouver à ramer vis à vis d’une telle sensorialité et donner suite à un déséquilibre nerveux.

Ainsi, nous pouvons retrouver une recharge corticale qui présente des « vides » d’enérgie (zones en chute dans l’image ci-après). Alors, une définition d’énergie dit que, la mise en œuvre d’une action nécessite de maintenir une certaine force pendant une durée. Par conséquent, elle doit être suffisante pour vaincre les résistances qui s’opposent au changement. De ce fait, le cerveau peut se retrouver à ramer vis-à-vis d’une telle sensorialité et donner suite à un déséquilibre nerveux.


traitement de la dépression
Profil sonore auditif de gauche (bleu) et de droite (magenta)
Connexions des voies auditives avec les régions frontales et préfrontales qui contrôlent l’axe émotion-cognition-comportement.
Connexions des voies auditives avec les régions frontales et préfrontales qui contrôlent l’axe émotion-cognition-comportement.